2010 où tout devient possible

L’hiver 2009/ 2010, m’apporte beaucoup d’espoir dans mon équitation. Cette année-là j’ai emmené Orla de Grey et Shannon de Grey dans un autre écurie, au Centre Équestre du Boisé pour y séjourner deux mois tour à tour.

J’applique les méthodes acquises sur Scandinavian, soit les mains collées sur l’encolure, gérer l’impulsion, la rêne extérieur, etc.

20

J’apprend aussi aux deux pouliches à aller en randonnée et j’éprouve beaucoup de plaisir à les voir se détendre quand elles comprennent ce qu’elles font, les rênes dans le cou. Mes amies du Boisé m’aident à débourrer les pouliches en randonnée, donc elles suivent des bons chevaux rompus aux randonnées.

Dans ma recherche vers une meilleure équitation, j’apprend à m’ancrer dans la selle, comment cet ancrage stabilise mon assiette et du coup je deviens meilleure à stabiliser les pouliches.

Mais tout n’est pas parfait ! L’ajustement des selles me hante toujours. Pour Orla, j’utilise un sous-tapis, pour Shannon, la selle sera trop grande…Le problème de trouver des selles sur des poulains qui grandissent, donc qui changent et surtout avec mes moyens financiers n’est pas facile à régler. J’ai deux selles, pas beaucoup de moyens et je dois faire avec sans causer trop de problèmes de dos aux pouliches.

Ce qui me sauvera toujours, c’est le fait que mes poulains sont au champs 24 heures sur 24, que je ne les monte que 3 fois par semaine et 15 à 20 minutes à chaque fois. Aussi l’apprentissage des techniques justes, donc ces facteurs vont minimiser l’impact de selles plus ou moins bien ajustées.

J’ai comme objectif pour l’été de présenter les deux pouliches en compétitions, soit en pas et trot mais aussi en niveau entraînement. Shannon a plus d’équilibre et apprend plus vite que Orla. Sa constitution la favorise pour le niveau entraînement. J’ai donc deux bonnes pouliches pour l’été.

Mais, dans ma recherche de l’impulsion, je ne réalise pas que je pousse trop avec mon assiette et la conséquence est que le contact, surtout pour Shannon devient trop lourd dans mes mains. Shannon dans son extrême générosité ne résiste pas à ma poussée et tombe sur les épaules sans que je ne le réalise vraiment.

Dans une clinique en mai 2010 avec Margret Dieckermann, elle me conseille de ralentir, de favoriser les allures lentes pour stabiliser la pouliche.

Il me faudra beaucoup d’analyse, de réflexion pour arriver à doser mes aides, à aider ma pouliche pour qu’elle puisse apprendre à se tenir.

16A

Je vais remporter le Championnat Jeunes chevaux, niveau entraînement avec Shannon. Cette jeune pouliche m’a appris la joie d’être à cheval; son caractère et sa personnalité m’ont profondément influencé et j’ai appris à l’écouter, à me connecter à elle, à vivre ce puissant sentiment plus fort que tout. Shannon est une jeune jument joyeuse; elle est volontaire et généreuse, cherche toujours à plaire et n’éprouve pas d’anxiété comme tel.

Monter Shannon, c’est vivre la joie d’être à cheval. Je ne saurais comment décrire exactement ce qui se passe. Quand je monte Orla, j’ai le sentiment que cette pouliche remet sa vie entre mes mains, elle aborde tout avec beaucoup de sérieux, est comme un volcan qui met sa puissance à mon service sans jamais exploser. Je la sens fébrile, délicate et fragile et même je la sens comme une éponge.

02

Shannon au contraire a une confiance en elle, en ses moyens. Elle dégage de la joie, de la gaiété. Je sens qu’elle connaît le dressage et à l’écouter j’ai appris plus que sur tout autre cheval car j’ai eu à me forcer pour bien monter.

Orla, de son côté ayant été opérée pour une petite chip au boulet, s’est reposée dans le pâturage et je ne recommencerai à la monter qu’en juin, très doucement. Elle est aussi en forte poussée de croissance, donc il n’y a aucune urgence à la monter. En juillet, je l’amène en compétition, dans une classe de pas et trot où elle fait très bien, me donnant beaucoup de plaisir.

Les chimios ayant recommencé, je dois revoir mon équitation pour les adapter encore une fois aux effets secondaires et à leur durée. Comme les doses sont moins fortes, l’adaptation est plus facile.

Je passe ainsi l’été à me questionner avec Shannon. J’ai toujours mon problème de selle que j’essaie de régler avec des sous-tapis; ça fonctionne plus ou moins. Shannon est très intelligente et apprend très vite mais manque toujours d’équilibre. De mon côté ma recherche me fait faire des essais/erreurs et je dois aussi apprendre le développement des jeunes chevaux de A à Z ce qui est en soi nouveau pour moi. Avant, je les débourrais et je les vendais. Le marché n’étant pas bon, la récession bien ancrée dans l’économie m’amène à monter mes poulains et à devoir les développer.

Ma hantise est de trouver le moyen de monter sans utiliser mes forces.

Le contact..le fameux contact des mains me cause problème. Comment amener le poulain à tendre les rênes, comment détecter sa propre recherche et la séparer de la mienne ?

Donc je tiens mes rênes, et je me détend les bras. En me détendant ainsi, je me demande si je peux encore plus me détendre. Tout à coup le miracle arrive, le poulain tend les rênes…Mais c’est pour un court instant, car il relève la tête..Bien sûr il se déséquilibre ! Donc mettre de la jambe, ne pas bouger dans mon assiette !

Cette recherche constante va occuper mon esprit durant des mois entiers. Quelquefois j’y arriverai et cela me donne espoir. Si j’avais eu la force de me trouver un bon instructeur au sol pour me corriger, ma recherche aurait pris moins de temps.

12A

L’été 2010 m’apporte aussi un autre défi: ma trimeuse a un accident et ne peux plus trimer. Déjà un an que je fait affaire avec elle, que mes poulains sont parés avec la méthode du parage naturel que voilà je me retrouve sans ressource.

Je prend donc mon appareil phot et je m’achète une râpe. J’examine la situation et je me lance à entretenir les sabors de mes poulains. Ma première constation est que mes poulains sont très mal éduqués ! Comment les forgerons et pareur naturel font ils pour travailler avec des chevaux aussi indisciplinés ?

Déjà que de trimer demande une mémoire photographique, des coups de râpe judicieux pour éviter de gâcher le sabot; comment voulez-vous faire un bon travail avec un poulain qui grouille tout le temps ?  Ainsi va donc mon entreprise, que de commencer à éduquer mes poulains, de les entraîner à la patience et au respect. Au début, cela me prenait une heure par patte et tranquillement, les poulains ont compris et sont devenus gentils. De mon côté je me perfectionne à chaque fois que je les pare, j’apprend à connaître mes chevaux d’une autre manière; par les pieds.

Trimer les chevaux me demande beaucoup d’énergie, beaucoup d’efforts physique et aide aussi à éliminer les toxines de la chimio. J’apprend à voir si la nourriture est adéquate, la foulée de chacun aussi, ceux dont la muraille est plus fragile, etc, etc. Je  m’achète donc un poteau et tous les instruments nécessaires. Quand Deva reviendra de son accident, elle m’enseignera les petits détails et va continuer de trimer car mes forces vont lentement diminuer. Cependant, je suis contente d’avoir oser trimer mes chevaux car j’ai maintenant une meilleur connaissance de leurs pieds.

À l’automne 2010, je commence le débourrage de Télémann et de Tsunami.

004

Tsunami m’inquiète; elle garde la bouche ouverte quand je lui met la bride. De plus, elle refuse de galoper à main droite. Elle chipote son foin donc je suspecte un problème de dent. J’appelle le vétérinaire, il râpe les dents mais le problème persiste.

Ce n’est qu’en janvier 2011, que l’on trouvera une minuscule dent de loup. à partir du moment où cette fichue dent, de la grosseur de l’ongle de mon petit doigt, la pouliche ira comme un charme. S’en suivra le festival de la dent de loup et tous les poulains seront vérifiés; on trouvera des dents de loup chez Orla, Télémann et Dynamite.

Avec 4 chevaux à monter, je me retrouve en dilemne et j’ai besoin d’aide pour continuer à monter tous ces poulains avec l’hiver qui s’amène. Je décide donc d’envoyer Orla et Shannon chez un entraîneur pendant que je continue l’entraînement de Télémann et de Tsunami.

Advertisements

3 avis sur « 2010 où tout devient possible »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s