2011 tout se concrétise

L’hiver 2011 se termine avec l’entraînement de Tsunami, qui progresse de manière fulgurante, une fois sa dent de loup extraite. Elle n’ouvre plus la bouche et galope maintenant avec aisance des deux côtés.

Les dents de loup sont douloureuse pour les chevaux. Elles influencent la façon de manger, mais plus encore, la douleur peut influencer jusqu’au mouvement du cheval. Plus elles sont petites et plus elles sont difficiles à détecter, plus elles sont douloureuses. Malgré deux vétérinaires, c’est finalement un dentiste qui a mis le doigt sur le bobo.

20110211114553(3)

Je la ramène à la maison, aura un repos et ira chez l’entraineur deux mois plus tard.

Dans ma philosophie de débourrage, j’accorde une grande importance au repos des poulains. À leur permettre de se reposer entre deux périodes d’entraînement. J’ai découvert que cela leur permettait de réfléchir et d’enregistrer ce qui s’est passé. On ne donne jamais trop de repos à un poulain.

De mon côté, je caresse toujours le rêve de monter en niveau 1, atteindre au moins ce niveau dans mon existence équestre.

Pour le jeune cheval, le niveau 1 représente un bon saut et il faut y aller lentement.

J’avais envoyé Orla chez un entraineur pour deux mois et lorsqu’elle est revenue, j’ai aussitôt envoyer Shannon avec l’intention de la faire entrainée pour qu’elle fasse le niveau 1. Mais j’ai toujours un problème de selle pour elle. Toutes sortes de circonstances font que je n’arrive pas à lui trouver une bonne selle. Finalement j’en trouve une qui semble convenir.

Elle revient à la maison en Avril et j’envoie Tsunami pour 3 semaines. Tsunami ne reviendra jamais chez nous puisqu’elle trouve une bonne famille et évolue depuis en chasseur depuis.

En Mars 2011, Orla nous quittera pour continuer avec sa nouvelle propriétaire.

Il ne me reste donc à la maison que Télémann, Shannon, les deux derniers poulains que je vais seulement commencer à l’automne et notre vieille jument Surprise.

Commence donc la saison en Mai et il pleut sans arrêt donc difficile de monter.

Vient le jour où je peux monter et ce ne fut pas une belle journée. Ma Shannon si douce se rebelle, se cabre et je ne retrouve plus rien de la gentille jument que je connaissais. Est-ce que l’entraînement de l’hiver l’a affecté ? Est-ce que cela a été trop dur ? Je suis découragée.

Il me faudra beaucoup de temps pour retrouver ma paisible jument.

En fait malgré tous mes efforts, malgré tous mes questionnements, je n’arriverai pas à la retrouver tout à fait. Je peux faire baisser son niveau d’anxiété, arriver à la monter sans trop de problème mais l’esprit n’est plus là et la joie a disparu.

J’ai fait ma saison de niveau 1 quand même mais je réalise que de mon côté, ça prend beaucoup de résistance pour monter ce niveau et mes forces s’amenuisent tranquillement. Le cancer a envahi mon diaphragme donc je m’essouffle très vite, je faiblis rapidement.

20110612102913(3)

Je réussi quand même à ramener ma douce Shannon avec des meilleures dispositions et alors que j’éprouve des gros problèmes de santé, en août, quand je vomit partout,  nous réussissons à nous classer 3 ième ce qui est en soi un exploit pour moi.

Monter le niveau 1 a été un rêve et j’y suis arrivée. Cependant la résistance physique que cela demande est au-dessus de mes forces. Je n’arrive pas à garder le rythme et faire une reprise de 4 minutes représente tellement de difficultés ! Je m’essoufle rapidement, je n’arrive pas à garder la même énergie et je ne rend pas service à ma pouliche.

Je prend donc la décision de retourner dans ce que je fais de mieux, le débourrage des poulains, leur éducation, la mise en place des bases. Cela m’amuse et représente suffisamment d’exercices pour moi.

Le jeune Télémann progresse bien de son côté et je me dit dans mon for intérieur que je suis très compétente pour maintenant entrainer mes jeunes chevaux, que je n’ai plus besoin de personne.

J’ai emmené Télémann en niveau entraînement et nous avons très bien fait. Ce jeune cheval est facile à monter, il possède des très belles allures et ira loin dans sa vie donc je ne sens aucune pression pour lui demander davantage.

20110717090440(4)

Je maigrit à vue d’oeil, ce qui n’arrange pas les choses. Dans le cancer, on éprouve toujours la fatigue; je ne me souviens plus d’un moment où cette fatigue ne m’accompagne pas, où elle n’est pas présente. Chaque jour devient alors tellement lourd ! Il me fait combattre cela plus que tout.

Durant l’été et le début de l’automne, mon équitation se raffine et j’accpete de plus en plus le poids que le poulain propose dans mes mains, mon timing des aides s’améliore aussi. J’y suis donc arrivée ! Je suis devenue meilleure cavalière par ma persévérance.

FEQ annonce 2

FEQ annonce 1

L’été et l’automne s’achève donc. Je suis prête à débourrer mes deux derniers poulains Drakkar et Dynamite. Ça se passe bien et je les laisse dans un certain repos.

En novembre j’emmène Drakkar pour deux mois à Mascouche pour deux mois. Il reviendra vers la fin décembre à la maison. Pendant ce temps, le jeune Télémann nous quitte et fait la joie de sa propriétaire depuis.

Drakkar expérimente ses premiers jours en manège intérieur:

FEQ annonce 1

Je le prépare aussi à faire de la randonnée, du travail en champs ouvert.  Toujours les mêmes problèmes de selle aussi avec lui ! Ses épaules sont si larges que j’arrive à peine à trouver une selle pour ce deux mois de travail.

FEQ annonce 2

Shannon aura un congé de l’hiver et va demeurer tranquille à la maison.

En décembre 2011, Télémann recontre sa nouvelle propriétaire et nous quitte.

Je suis épuisée. J’ai de la difficulté avec le froid. Le kilométrage de Saint-Paul à Mascouche a eu raison de moi donc je décide de laisser les poulains à la maison et de me reposer.

Autant dans ma vie j’étais quelqu’un qui réchauffait les bottes et les gants des autres, autant j’ai adoré l’hiver mais tout à coup je n’arrive plus à me réchauffer ! Le froid m’envahit et m’engourdit rapidement, malgré tous les vêtements que j’essaie. Il est donc temps de rester à l’intérieur.

Advertisements

2 avis sur « 2011 tout se concrétise »

  1. Merci Élène pour ce merveilleux témoignage. Cela m’encourage beaucoup à continuer malgré mes problèmes de santé actuels. Encore merci, je pense à toi très fort et t’envoies pleins d’ondes positives !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s