2013 Février

J’ai hâte au 15 février ! De mémoire c’est la date à laquelle les grands froids se terminent. Tout est glacé donc je met mes projets de travail au sol dans le placard et je me colle au poêle à bois.

Surprise revient ! Je m’ennuyais de la vieille jument que nous avons vendu l’été dernier donc j’ai appellé la proprio pour voir si elle serait d’accord pour nous la revendre; on ira la chercher demain. J’ai hâte de la revoir chez nous ! Elle est l’âme de notre élevage.

Dures journées où les tumeurs trombosent. Je me suis renseignée auprès de ma soeur sur l’évolution du cancer et voilà qu’elle m’explique comment la tumeur quand elle grossit se coupe de mon système sanguin et cela crée de la douleur. Donc quelques journées à sentir les tumeurs grossir et tromboser. Je sent aussi l’étendue des dégâts; elles sont maintenant tout autour de la cage thoracique et ont envahi la plèvre, l’enveloppe des poumons. Sensation d’être oppressée, difficulté à respirer, nausées qui ne finissent plus. Habituellement le processus dure quelques jours et ensuite la douleur disparaît, tout redevient normal.  Je suis impressionnée par l’étendue des douleurs, l’étendue du cancer dans mon corps.

J’ai eu le courage de vivre; aurais-je ce même courage pour mourir dignement ? Je lisais que les indiens sous la torture ne prononcaient aucune plainte et que celui qui s’éteignait sans un cri était considéré par les autres comme un grand et on lui mangeait le coeur.

Je n’ai pas appris à me plaindre, à être négative, à chialer. J’ai toujours cherché le positif dans chaque expérience de mon voyage sur cette terre. Mais en ce moment même je sus envahie par le doute. Est-ce que je manquerai de force, de courage pour me tenir droite dans la mort comme je l’ai fait dans ma vie ? Voilà donc les pensées qui m’habite ces jours-ci. Probablement que les froids intenses que nous vivions encouragent mes élans philosophiques.

Surprise est donc arrivée et ma consternation de voir qu’elle n’a pas été trimée depuis le mois d’août dernier; comment les gens font ils pour tant de négligence ? Donc on sort les pinces, la râpe car il y a urgence de refaire les pieds d’en avant. La corne est dure comme de la pierre..La force des Canadiens ! Yves doit m’aider car je n’arrive pas à tailler la corne de la muraille qui fait au moins deux pouces, le sabot qui a évasé..Ma colère gronde envers la personne à qui je l’avais vendu. Pauvre cocotte ! Dans deux minutes elle aura des beaux pieds mais il faudra que je recommence dans 2 semaines pour réellement corrigé les dégâts.

De retour à la maison je m’effondre dans le divan; ça fait 6 ans que je suis fatiguée, que je combat cette interminable fatigue. De tous les aspects du cancer, c’est la fatigue qui m’éteint le plus. Elle provient de tellement de source, que ce soit de la maladie elle-même, des traitements, des médicaments.

On parle souvent de la potentielle dépendance aux médicaments, plus précisément à la morphine, aux Dilaudid. Dans mon parcours, je ne me sens pas dépendante à ces drogues; je les prend car cela me permet de contrôler la douleur. Les interdoses, soit les doses de Dilaudid que l’on prend entre les doses de morphine à action lente, sont souvent à 0 dans mon cas. Mais quand j’en ai besoin, eh bien elles sont là et m’aident. Si j’étais dépendante, alors j’imagine que je prendrais tout ce que je peux. Je ne ressent aucun plaisir à ressentir les effets des drogues dans mon organisme; cela me fait dormir plus qu’autre chose et je déteste manquer une partie de la journée. Le temps est si précieux !

Février se termine par une autre bordée de neige…Que de neige cette année et il nous faut donc souffler l’enclos des chevaux plusieurs fois. La vieille Surprise dès son arrivée a bouleversé la paix entre Smoothies, la jeune jument amicale et paisible et Drakkar, le grand et fort fils de Surprise. Qu’a t’elle vécue de si difficile pour montrer autant de dominance et de contrôle sur le foin pour agir telle une furie quand il s’agit de nourriture ? Il nous faudra du temps et le réaménagement de tous pour retrouver la paix. Il faudra tenir Surprise dans un autre enclos, ramener la cabane à foin plus près de l’écurie, et tout à coup l’harmonie revient. Je vis ces jours avec beaucoup de stress ! Gérer 3 chevaux est plus difficile que lorsque nous en avions 10..C’est incroyable mais vrai.

Les jours se réchauffent enfin et me permettre de commencer à espérer et à croire au printemps.

Forpeople who would like to read this in english, please paste this link: http://translate.google.com/m/translate

Advertisements

2 avis sur « 2013 Février »

  1. Bonjour,
    On ne se connait pas mais chaque fois que je vous lis, c’est les yeux humide et le coeur serré. Réaction face à la tristesse de la situation? NON! Réaction face à la grandeur, la force de vivre… la force d’aimer!
    Merci de partager en prenant de votre temps si précieux! Merci. xxx
    Je ne cherche pas à faire de la pub, je vous partage à mon tour ce qui me rend vivante, et plus forte 🙂
    https://www.facebook.com/pages/Un-cheval-pour-mieux-vivre/371836672893222?ref=hl

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s